Dans cet article je vais vous raconter ma vie, ou plutôt celle de ma moto Tiger 800 Xcx.

Au commencement :

Voila venu le temps de changer mon bandit 1250s. Et la grande question que l’on se pose tous : « Oui mais par quoi ? ». Voulant quitter un peu le bitume et au vu de la mode de ces dernières années, pourquoi pas un trail. Sachant que plus jeune j’ai eu comme moto un Varadero 125 et que j’ai apprécié cette moto typé trail malgré un moteur « faiblard ». Le triumph Tiger 800 Xcx me fait de l’œil, il faut absolument que j’essaye cette moto. Direction le concessionnaire à Nice pour un essai de la moto sur la moyenne corniche. Autant dire qu’avec des routes comme celles-ci, on a déjà l’impression d’être parti pour faire le tour du monde. Bon de commande signé, en avant pour cette nouvelle aventure.

Au fil de l’eau :

Les premiers 10 000 km :

Habitué au moto basse le Tiger 800 Xcx est assez haut quand on n’a pas l’habitude. La moto est vraiment confortable et c’est un pur régal de rouler dessus. Il est maintenant temps d’essayer ce pourquoi elle est faite ! Quitter le bitume ! Etant débutant en offroad et avec ce type de machine vous imaginez bien que mes premières sessions d’offroad étaient folkloriques.

Petite inquiétude concernant la consommation d’huile presque 500 ml tous les 1 000 km. Selon le mécano pas de souci à se faire vu que la moto est encore dans ces premiers kilomètres.

Lors d’une sortie Offroad j’ai eu le droit à un phénomène assez curieux. Je roulais et j’avais l’impression que mon bloc moteur n’était plus du tout fixé et j’avais la désagréable sensation que la moto saucissonnait dans tous les sens. Un coup de fil au chef d’atelier Triumph qui me dit :

Regardez si votre écrou de Té de fourche n’est pas desserré, on a eu des soucis sur quelques modèles.

En effet c’était bien desserré, un coup de clé et on est reparti comme en 40.

 

Jusqu’au 20 000 km :

Cette moto c’est toujours du bonheur, on charge les valises et hop c’est parti pour l’aventure ! Offroad, bitume, pluie, neige rien ne l’arrête. Cette moto sait tout faire et j’adore.

Toujours ce petit souci de consommation d’huile mais je remarque à présent que c’est uniquement lors des sessions d’autoroute que je consomme de l’huile. Je sais qu’il ne faut pas prendre l’autoroute mais parfois nous n’avons pas trop le choix :).

 

Jusqu’au 30 000 km :

Rien à déclaré monsieur l’agent ! Pas de gros consommable à changer pour le moment.La moto se porte comme un charme.

Quoique, quelques démarrages à chaud parfois difficiles.

Jusqu’au 40 000 km :

Qu’est ce que je me régale ! Vers les 35 000 km j’ai commencé à voir mon problème de démarrage à chaud sur le Tiger 800 Xcx s’amplifier. A priori sur les forums on voit de tout, démarreur, moteur pas à pas, capteur Tps etc etc…

Je connecte la valise et je regarde si tout à l’air normal. Tout est bon ! Démontage de la moto pour accéder au démarreur et voir sont état. Et là c’est une véritable cheminée là dedans, plein de poussière de charbon. Nettoyage + remontage du démarreur. Au passage j’en profite pour nettoyer le filtre à air qui était bien encrassé.

To be continued …

 

Catégories : Techniques

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *